managementhebdo

Pérenniser le télétravail : une nécessité pour recruter à l’avenir



Vendredi 5 Mars 2021 - 13:52

Si de nombreux Français auront goûté au télétravail par la force des choses en mars 2020, à cause du confinement, puis en novembre 2020 et depuis… ils n’ont pas regretté. Certes, le retour au bureau est très attendu, mais le télétravail semble être devenu une attente de la majorité des salariés. Les entreprises qui ne le pratiqueraient plus après la fin de la pandémie pourraient donc avoir des problèmes à recruter.


42% des salariés veulent du télétravail dans les propositions d’embauche

Une étude du cabinet Citrix publiée le 25 février 2021 montre les changements que les entreprises et les managers devront intégrer à l’avenir… et le télétravail en fait partie. Pour 82% des salariés français interrogés, c’est simple : le télétravail sera plus fréquent après la pandémie qu’avant celle-ci. Surtout que les salariés sont désormais équipés et rodés aux rythmes imposés par le travail à distance.

Ils sont même une majorité, 57%, à espérer que le gouvernement va légiférer sur le télétravail, dépassant ainsi l’accord national de 2005 qui ne répond pas réellement au besoin. Et pour les entreprises qui ne proposeront pas de télétravail, ne serait-ce qu’un ou deux jours par semaine, aux employés et potentiels employés, les salariés ont une mise en garde : 52% jugent que ces entreprises ne seront pas assez attrayantes pour les talents de demain… et 42% déclarent même que le télétravail deviendra une condition pour accepter un nouveau poste.

Le 100% bureau n’a plus la cote

N’en déplaise aux managers et aux patrons attachés à la présence physique de l’ensemble des employés, cette tendance est dépassée. Selon l’étude Citrix, seuls 13% des salariés français veulent revenir travailler à temps plein au bureau. La tendance serait plus à un modèle hybride, mêlant télétravail et bureau : c’est ce qu’attendent la moitié des salariés.

Si les salariés sont divisés, c’est que les effets du télétravail ont été très disparates : d’un côté, 39% des interrogés jugent que cette pratique a eu un impact positif sur leur vie personnelle, notamment par la possibilité d’avoir plus de temps pour soi et sa famille. Mais, d’un autre côté, 39% des interrogés ont également répondu que le 100% télétravail a impacté négativement leur santé mentale. De quoi confirmer que la meilleure solution, celle préconisée par les spécialistes, est bien le modèle hybride.


Paolo Garoscio


Dans la même rubrique :
< >