managementhebdo

EDF est l’entreprise la plus attirante pour les cadres



Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur
Vendredi 6 Juin 2014 - 09:19

Oubliez Google et les sociétés High-Tech. Les cadres français préfèrent les entreprises françaises et la plus préférée de toutes est l’énergéticien EDF devant le groupe de transports SNCF. Les raisons ? D’une part l’énergie est un secteur en pleine croissance et devant faire face à des défis de taille mais qui est très présent à l’international, d’autre part la SNCF apporte la tranquillité pour le travail ans une période de crise.


cc/flickr/ollieD
cc/flickr/ollieD
Publié le lundi 2 juin 2014, le nouveau baromètre Viavoice pour Le Figaro/ France Inter/HEC replace à la première place du classement des entreprises les plus attractives pour les cadres EDF (16% des cadres aimeraient y travailler). L’énergéticien français détenait le haut du classement déjà en 2013 et il semblerait que la situation n’ait pas évolué.
 
Pour les cadres, ce qui attire chez EDF c’est « la présence à l’international » mais également le secteur de l’énergie qui est « très compétitif ». Ainsi, pour eux, il y aurait « de bonnes perspectives » pour le futur au sein du groupe.
 
La SNCF arrive en deuxième position devant d’autres grands groupes comme Total et Airbus. Le géant du web Google n’est qu’à la cinquième place. Mais les raisons qui font préférer la SNCF sont toutes autres : c’est surtout l’emploi sûr, l’entreprise étant publique, dans un contexte de crise de l’emploi très fort.
 
Néanmoins, les cadres ne semblent pas inquiets pour leur futur ou leurs finances. Seuls 36% des représentants de cette catégorie socio-professionnelle craignent une dégradation de leurs finances alors qu’ils sont 16% à penser qu’elles vont s’améliorer dans les mois à venir et près de la moitié (47%) à penser qu’elles ne subiront pas de variation.
 
Il reste que si leurs finances vont bien, la situation globale de la vie en France devrait se dégrader pour plus d’un cadre sur deux (51%) dans les mois à venir.