managementhebdo

Laïcité en entreprise : Dounia Bouzar propose de remplacer deux fêtes chrétiennes par une fête juive et une fête musulmane



Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur
Jeudi 26 Septembre 2013 - 09:06

Interviewée par le magazine Challenges, l'anthropologue Dounia Bouzar, récemment nommée à l'observatoire de la laïcité par le Premier ministre, propose de remplacer certaines fêtes chrétiennes par des fêtes d'autres religions. Une manière, pour elle, d'améliorer la vie en entreprise et de contribuer à la laïcité de l'Etat.


cc/flickr/cmi_managers
cc/flickr/cmi_managers

La liberté de culte n'est pas un véritable problème pour la vie en entreprise, mais elle peut parfois entraîner des tensions entre employeur et employés. Ces derniers peuvent avoir des revendications d'ordre religieux qui sont leur droit. Pour Dounia Bouzar, « les lois existent, mais les managers ne les connaissent pas » ce qui entraîne qu'ils « se retrouvent seuls et réagissent souvent ne fonction de leur propre idéologie ou conviction ».
 

Chaque manager réagisant de manière différente face à la revendication, par exemple, d'un aménagement des horaires durant la période du Ramadan, cela crée des tensions et des différences de traitement. « J'ai pu constater que de nombreuses entreprises n'avaient pas de lignes cohérentes » confie-t-elle à Challenges.
 

Les problèmes issus de la croyance religieuse des employés peuvent apparaître à divers niveaux : horaires, repas, tenue vestimentaire... c'est à chaque entreprise de gérer la chose en prenant en compte l'intérêt commercial d'une telle issue. Mais Dounia Bouzar rassure : « Il y a une jurisprudence en la matière ». Et surtout : « c'est à l'employeur d'apporter la preuve d'un préjudice commercial » lorsqu'il veut interdire le voile, pour reprendre l'exemple de l'anthropologue.
 

Et cette question se pose aussi au niveau des jours fériés. Le calendrier utilisé en France est d'origine chrétienne et les jours fériés sont calqués sur les jours de fêtes de la religion chrétienne. Pour Dounia Bouzar cela pose un problème : « Aujourd’hui, les Français de confession juive ou musulmane sont très mal à l’aise quand ils demandent un jour de congé pour célébrer ces deux fêtes très importantes. », notamment car ces demandes peuvent être refusées.
 

Elle estime donc qu'il devient nécessaire de « remplacer deux fêtes chrétiennes par Yom Kippour et l'Aïd » afin de rétablir une égalité de traitement des salariés et éviter des tensions.

Une réforme qu'il sera difficile de faire accepter. Le sondage mis en place par Challenges à la fin de l'interview voit 89 % de « non » à la question « Êtes-vous favorable au remplacement de deux jours fériés chrétiens pour fêter Yom Kippour et l'Aïd ? »





Dans la même rubrique :
< >