managementhebdo

Une nouvelle hausse du SMIC annoncée avant l’été 2022 ?



Vendredi 18 Mars 2022 - 08:02

Le niveau élevé de l’inflation en France a déjà conduit, au quatrième trimestre 2021, à une revalorisation automatique du SMIC selon ce que prévoit la loi. L’Insee annonce qu’un deuxième déclenchement de cette revalorisation exceptionnelle aura probablement lieu en 2022, potentiellement avant l’été. Une hypothèse que semble confirmer le gouvernement.


Une nouvelle revalorisation du SMIC attendue sur fond d’inflation élevée

Pixabay/niekverlaan
Pixabay/niekverlaan
Alors que la BCE ne s’attend plus à une inflation en baisse au deuxième semestre 2022, l’Insee, dans sa note de conjoncture publiée le 16 mars 2022, prévoit que l’inflation en France, par rapport au mois de référence pour le calcul du SMIC, va dépasser une nouvelle fois 2%. Dans ce cas, la loi impose une revalorisation automatique du salaire minimum, comme ce fut le cas en octobre 2021, l’inflation ayant alors atteint 2,2% par rapport à novembre 2020.

Bruno Le Maire, sur TF1, a semblé confirmer cette hypothèse le 17 mars 2022. Pour le ministre de l’Économie, comme pour l’Insee, le déclenchement du mécanisme de revalorisation automatique pour cause d’inflation pourrait survenir au deuxième trimestre 2022. Quant au montant, il sera d’un minimum de 32 euros brut par mois pour un temps plein de 35 heures hebdomadaires, mais il pourrait être plus important.

Augmentation des salaires et nouvelles négociations ?

Si le mécanisme de revalorisation du SMIC est déclenché, les entreprises n’auront pas d’autre choix que de revaloriser les salaires : les salariés au SMIC verront leur salaire augmenter, ainsi que ceux dont le salaire serait inférieur au nouveau montant du salaire minimum en vigueur en France. Une mauvaise nouvelle pour les entreprises qui font déjà face à une hausse des prix de production.

De plus, une telle revalorisation conduira probablement à de nouvelles négociations de branche : de quoi créer des tensions, alors qu’une hausse généralisée des salaires est demandée depuis des mois, par les syndicats, pour que les salariés puissent faire face à la hausse des prix de l’énergie et du coût de la vie.


Paolo Garoscio


Dans la même rubrique :
< >