managementhebdo

Salaires : plus de 4 cadres sur 10 s’attendent à une augmentation en 2022



Vendredi 10 Décembre 2021 - 08:51

Les entreprises du monde entier vont devoir composer avec la situation inédite du monde du travail en 2022, liée à la crise sanitaire et aux évolutions qu’elle a induites dans le monde. Aux États-Unis, par exemple, les salariés les moins bien payés ont de plus en plus tendance à démissionner pour forcer une augmentation des salaires. Quant aux cadres, ils semblerait qu’ils s’attendent à être mieux rémunérés…


Près d’un cadre sur deux s’attend à une augmentation

Pixabay/MaximeUtopix
Pixabay/MaximeUtopix
Le cabinet Robert Walters a publié, le 9 décembre 2021, son étude annuelle sur les attentes de rémunération et d’évolution de celle-ci pour les cadres. Il ressort qu’une augmentation de salaire est attendue en 2022 par 44% des cadres interrogés. Une augmentation qui, par ailleurs, doit être « significative », souligne le cabinet dans son communiqué de presse. La raison ? Une demande de « reconnaissance et de rattrapage » pour les efforts fournis durant les deux années de crise.

S’ils peuvent se permettre d’avoir ces attentes pour 2022, c’est que les cadres se sentent en position de force face aux entreprises et au monde du travail : alors que 80% des interrogés « sont confiants et optimistes » sur leur salaire et sur le marché du travail, Robert Walters explique que pour les entreprises, c’est plutôt la crainte qui l’emporte. « 76% d’entre elles sont préoccupées par la pénurie de compétences et de talents. »

Les cadres veulent changer d’emploi et de lieu de vie

Outre la pénurie de talents, les entreprises sont également inquiètent concernant la « rétention de leurs collaborateurs ». Une inquiétude généralisée, selon l’étude Robert Walters, puisqu’elle concerne 95% des entreprises interrogées. À raison : près de 2 cadres sur 3 font état d’une envie de changer d’emploi sous deux ans.

Les cadres espèrent notamment trouver des emplois plus flexibles afin d’améliorer leur qualité de vie et leur équilibre vie professionnelle/vie familiale. La pandémie, avec les confinements et le télétravail, leur ont montré que c’était possible, si bien que 47% des cadres interrogés se disent prêts « à déménager à la campagne ».


Paolo Garoscio


Dans la même rubrique :
< >