managementhebdo

Recrutement : la distance domicile-travail devient un frein pour les candidats



Mardi 11 Janvier 2022 - 16:43

Au lendemain de deux années marquées par les confinements et l’adoption, forcée et massive, du télétravail, les attentes des candidats évoluent. Un problème pour les entreprises qui vont devoir s’adapter pour conserver les talents, et pour les recruteurs lesquels doivent proposer des postes compatibles avec les attentes des profils les plus recherchés.


La proximité du lieu de travail devient un critère important

Pixabay/Tumisu
Pixabay/Tumisu
Le journal Le Parisien dévoile, le 10 janvier 2022, les résultats d’une étude réalisée en octobre 2021 par le site d’annonces d’emploi MeteoJob. Cette étude révèle que, désormais, la proximité du lieu de travail avec l’entreprise est devenue un critère majeur dans le choix de leur futur employeur, pour les candidats. En fait, selon le site, 60% des candidats refuseraient un poste si celui-ci se trouve à plus de 30 minutes de trajet de chez eux.

Certains candidats sont même plus stricts : plus d’un quart (28%) considère nécessaire que le travail ne se trouve qu’à moins de 15 minutes de leur domicile. Inversement, souligne Louis Coulon, cofondateur de MeteoJob interrogé par Le Parisien, « ils ne sont plus que 22% à accepter de faire plus d’une heure quotidienne de transport pour aller travailler ».

Le télétravail est demandé par la moitié des candidats

Preuve que les attentes évoluent, outre la réduction du temps de trajet, plus de la moitié (56%) des candidats à des postes éligibles au télétravail, comme les cadres, demande à ce que travailler de la maison soit possible. Et ce, au moins deux jours par semaine.

Toutefois, si cela appelle à une réorganisation du travail dans l’entreprise, l’étude MeteoJob montre que « des concessions » de la part des candidats sont possibles. Ainsi, en échange du télétravail, 57% des candidats accepteraient des horaires atypiques, 39% un poste moins intéressant et même 17% une rémunération inférieure.

Pour les entreprises, il faudra donc trouver le juste milieu entre leurs besoins et les nouvelles attentes des candidats pour s’assurer les meilleurs profils.


Paolo Garoscio


Dans la même rubrique :
< >