managementhebdo

Recrutement : l’automatisation plébiscitée… par les candidats



Vendredi 16 Février 2024 - 09:54

L’automatisation du recrutement s'impose comme une révolution douce, promettant d'alléger les processus tout en valorisant l'interaction humaine. Une étude d'Indeed, leader mondial du matching emploi, met en lumière les attentes et appréhensions des candidats français face à cette nouvelle ère.


Le recrutement est trop long selon les candidats

Les candidats expriment un désir clair de simplification du processus de candidature, où 41% d'entre eux déplorent le temps consacré à cette étape, selon l’étude Indeed publiée le 15 février 2024. L'automatisation, plébiscitée par 57% des sondés, apparaît comme une solution prometteuse, capable de réduire les tâches redondantes et d'optimiser la soumission des candidatures. Elle offre une perspective de gain de temps, tout en promettant une meilleure adaptation des CV aux offres

L'impact de l'automatisation ne se limite pas à la simplification des démarches. Elle contribuerait également à une meilleure expérience candidat, avec 61% des répondants se sentant plus valorisés par un processus rapide et transparent. « L'automatisation est l'utilisation de processus et d'outils technologiques à différentes étapes du processus de candidature et d'embauche, de la soumission des candidatures en ligne à la planification, en passant par la réception des mises à jour et des notifications », confirment 57% des personnes interrogées.

L’IA, d’accord, mais l’humain avant tout

Malgré les avantages évidents, l'automatisation soulève des inquiétudes quant à la potentielle érosion de l'interaction humaine, avec 33% des candidats exprimant leur préoccupation.  « Si la préférence pour l'interaction humaine ou l'accompagnement dans les différents aspects du processus de recherche d'emploi varie, ils estiment que l’interaction humaine devrait primer, par exemple, dans l’évaluation des compétences (30%) ou dans l’aide à la mise en réseau (21%) », écrit Indeed.

Les candidats ne rejettent pas l'automatisation en soi, mais appellent à une intégration réfléchie de cette dernière dans le processus de recrutement. Ils souhaitent que la technologie serve d'appui à l'interaction humaine, plutôt que de la remplacer.


Paolo Garoscio


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 17 Mai 2024 - 11:33 Quelles sont les priorités des RH en 2024 ?







Facebook
Twitter