managementhebdo

​Loi Macron : le travail le dimanche aiderait l'emploi mais...



Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur
Vendredi 23 Janvier 2015 - 10:15

L'une des mesures phare de la Loi Macron que l'Assemblée Nationale doit commencer à étudier, débattre et voter le lundi 26 janvier 2015 est l'extension des autorisations d'ouverture le dimanche pour les magasins. Une réforme longuement demandée par le patronat et qui divise, certains y voyant une bonne chose, d'autres craignant des problèmes. Un rapport commandité par France Stratégie, malheureusement, ne permet pas de trancher.


Shutterstock/Economiematin
Shutterstock/Economiematin
Les résultats de cette étude menée par des économistes ont été rendus publics ce mercredi 21 janvier 2015, pour être disponibles lors des débats à l'Assemblée sur la Loi Macron. Les résultats sont mitigés car s'il y a de bons côtés, il y aurait des répercussions néfastes au niveau sociétal.

Dans le détail la Loi Macron prévoit de porter à 12 dimanches par an les autorisations d'ouverture pour les magasins, contre les 5 dimanches actuels. Selon le rapport de France Stratégie cette réforme ne devrait pas impacter les prix à la consommation et devrait effectivement permettre la création d'emplois, mais seulement si les maires et les communes jouent le jeu et que ces nouvelles opportunités d'ouverture sont utilisées au maximum.

Cela signifiera notamment faire tout pour que les consommateurs viennent dans les magasins durant ces nouveaux dimanches d'ouverture pour que les postes nouvellement créés ne se retrouvent pas déficitaires.

Mais la contrepartie de ces nouveaux horaires serait chère. L'ouverture des magasins 12 dimanches par an aurait un impact fort et certain sur les activités sociales et le vivre ensemble. C'est la crainte principale des syndicats, fortement opposés à cette réforme, qui craignent une dégradation des conditions de vie des salariés.

Le débat est donc loin d'être clos. Ce sera à l'Assemblée Nationale de trancher après avoir débattu et voté la loi et les 1600 amendements qui ont été déposés.




Dans la même rubrique :
< >