managementhebdo

Prime Macron : de nouveaux salariés sont éligibles à la prime



Vendredi 29 Octobre 2021 - 14:14

La Prime Exceptionnelle de Pouvoir d’Achat (PEPA), mieux connue sous le nom de Prime Macron puisque c’est ce dernier qui l’a instaurée à la suite du mouvement des Gilets Jaunes, bénéficie d’une reconduction. Annoncée en juillet 2021, cette reconduction profite à son tour du taux élevé de l’inflation qui en ouvre l’accès à plus de salariés.


La hausse du SMIC influence la PEPA

Pixabay/Alexas_Photos
Pixabay/Alexas_Photos
Le 1er octobre 2021, à la suite d’une inflation de 2,2% entre novembre 2020 et septembre 2021, le SMIC a été revalorisé d’autant. Une augmentation qui a porté le salaire minimum brut horaire à 18,48 euros, et le salaire minimum mensuel pour un 35 heures à 1.589,47 euros. Or, ce montant influence directement l’éligibilité des salariés à la Prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (PEPA).

Pour y être éligible, souligne un article du site Service Public du 27 octobre 2021, les salariés doivent avoir un salaire qui ne doit pas dépasser trois fois le Smic. Ce dernier ayant augmenté, le plafond augmente aussi. Désormais, ce sont les salariés qui touchent un maximum de 4.768,41 euros bruts par mois qui sont éligibles à la Prime Macron.

Cette rémunération maximum est celle de la moyenne des rémunérations sur les 12 mois précédant le versement de la prime.

Quels montants pour la Prime Macron 2021 ?

La reconduction de la Prime Macron en juillet 2021 n’en a pas changé les modalités. La prime, pour rappel, est exonérée d’impôt sur le revenu, de cotisations et de contributions sociales si elle ne dépasse pas 1.000 euros. Ce plafond d’exonération est porté à 2.000 euros « en cas de signature d'un accord d'intéressement ou pour les travailleurs de la deuxième ligne si des mesures de revalorisation sont engagées », précise le site Service Public.

La prime doit être versée aux salariés bénéficiaires entre le 1er juin 2021 et le 31 mars 2022 pour bénéficier des exonérations fiscales associées et « ne peut se substituer à une augmentation de rémunération ou à une prime prévue par un accord salarial, le contrat de travail ou un usage en vigueur dans l'entreprise ou l'établissement public ».


Paolo Garoscio


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 19 Novembre 2021 - 10:59 5e vague de Covid-19 : le retour du télétravail ?