managementhebdo

Près d’un quart des dirigeants de PME-ETI se disent inquiets pour l’économie française



Vendredi 15 Octobre 2021 - 08:34

Selon le Baromètre BDO-OpinionWay-Challenges de la confiance des PME-ETI publié jeudi 14 octobre 2021, 24% des dirigeants se disent assez inquiets pour l’économie française concernant les perspectives des six prochains mois.


Plus de 9 dirigeants sur 10 sont confiants pour leur entreprise

PublicDomainPictures/Pixabay
PublicDomainPictures/Pixabay
Cette étude réalisée par OpinionWay a été réalisée auprès d’un échantillon de 301 dirigeants d’entreprises dont le chiffre d’affaires est compris entre 15 et 500 millions d’euros. 92% d'entre eux se disent confiants vis-à-vis des perspectives économiques pour leur entreprise pour les six prochains mois. Ils sont moins à être confiants concernant les perspectives économiques de l’économie française, soit 76% (2% d’entre eux se disent très confiant) et encore moins vis-à-vis de l’économie mondiale, c’est-à-dire 73%.

Même si les dirigeants d’entreprises sont en perte de confiance depuis juin 2021, ils ont toujours plus confiance qu’en octobre 2018, avant le début du mouvement des gilets jaunes. En octobre 2018, 82% des dirigeants avaient confiance dans les perspectives économiques de leur entreprise, contre 92% aujourd’hui et 96% en juin 2021, soit son taux le plus haut sur trois ans. 

Plus d’un quart des entreprises ont pour objectif de recruter

71% des entreprises envisagent de maintenir leur nombre de salariés au cours des six prochains mois, 27% souhaitent l'augmenter et seulement 2% vont le réduire au cours des six prochains mois. 86% des dirigeants interrogés se disent confiant de l’engagement de leurs collaborateurs, ils étaient 91% en juin 2021. L’engagement des collaborateurs concerne leur état d’esprit, leur motivation et leur implication dans l’entreprise.

92% des dirigeants se disent confiants dans leur capacité à innover, 90% le sont vis-à-vis de la santé de leur trésorerie et à propos de la recherche de nouveaux financements et 89% à propos de l’évolution de leur chiffre d’affaires. Néanmoins, 27% des dirigeants d’entreprises se disent inquiets à propos du recrutement et de la fidélisation de leurs collaborateurs, 28% par rapport à la politique gouvernementale en matière fiscale et réglementaire et 32% vis-à-vis du rythme de production de leur chaîne d’approvisionnement.


Paul Laurent