managementhebdo

Lyft, le concurrent d’Uber, pourrait entrer en Bourse



Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur
Vendredi 20 Octobre 2017 - 11:56

Alors qu’Uber est empêtrée avec Waymo, la filiale d’Alphabet spécialisée dans les voitures autonomes qui l’accuse de vol de technologies, le branche investissement du géant de Mountain View a décidé d’investir massivement dans son concurrent direct, Lyft. La start-up, dont la valorisation a dépassé les 10 milliards de dollars, serait même en train de réfléchir à entrer en Bourse alors qu’Uber n’y est pas encore.


cc/pixabay
cc/pixabay
Lyft a réalisé une nouvelle levée de fonds qui aurait, selon l’entreprise, atteint le milliard de dollars. Une réussite confirmée par un post officiel sur le blog de l’entreprise qui donne, en outre, une information capitale : l’un des plus gros investisseurs de cette levée de fonds n’est autre que CapitalG, la filiale d’Alphabet chargée des investissements.

Grâce à cette nouvelle levée de fonds, Lyft est désormais valorisée 11 milliards de dollars alors qu’elle a passé le cap de la 500 millionième course et qu’elle annonce être disponible pour 95 % de la population américaine (contre 54 % début 2017).

La croissance de Lyft, qui reste malgré tout un concurrent sérieux contre Uber et ses plus de 60 milliards de dollars de capitalisation, pourrait même porter la start-up à réaliser une entrée en Bourse. C’est le journal The New York Times qui émet cette hypothèse en citant une source confidentielle et anonyme.

Si la rumeur se confirme, ce sera une véritable course qui se lancera entre Uber et Lyft pour savoir laquelle des deux réussira la première et la meilleure introduction en Bourse. Uber y réfléchit depuis plusieurs années et les rumeurs lui prêteraient la volonté d’une IPO en 2018, mais le départ forcé de son fondateur, Travis Kalanick, et l’affaire du vol de technologies à Waymo risquent de repousser l’échéance.

Lyft, de son côté, peut désormais se valoir d’un allié de taille : Alphabet. Grâce à cet investissement la maison-mère de Google et Waymo va obtenir un siège au conseil d’administration de Lyft. Avec, peut-être, l’intention de faire converger le service de VTC et ses voitures autonomes.