managementhebdo

En Suède naît l’idée d’une « pause sexe » pour les employés



Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur
Vendredi 24 Février 2017 - 15:24

Les avancées suédoises, dans le domaine des droits des travailleurs et du bien-être de ces derniers, laissent parfois perplexes. A Gothenburg, déjà, la mairie a mis en place les 6 heures de travail quotidiennes payées 8… une idée qui va totalement à l’encontre de ce qu’aimerait le Medef pour la France. La dernière trouvaille d’un conseiller municipal ne risque pas, non plus, de faire plaisir au patronat.


cc/pixabay
cc/pixabay
Per-Erik Muskos, conseiller municipal de la petite ville suédoise d’Overtornea, dans le nord du pays, a eu une idée qui pourrait paraître assez étonnante : il veut instaurer des « pauses sexe » pour les employés. Comme toujours, le principe est de permettre aux travailleurs d’avoir la meilleure vie de famille qui soit et, comme le démontrent plusieurs études, le sexe fait partie intégrante de la vie de couple et fait du bien à la santé mentale (et physique).

Per-Erik Muskos veut donc instaurer une « pause sexe » d’une heure. Cette pause, que les employés pourraient prendre en pleine journée, serait bien évidemment payée par l’entreprise puisqu’il ne s’agit pas de travailler une heure de moins ou de rattraper l’heure perdue avant ou après la séance de galipettes. Cette pause sexe serait, à l’instar de la pause cigarette, intégralement perçue. Seul souci : il est impossible de savoir si l’employé va effectivement utiliser ce temps à l’activité pour lequel il est prévu...

Si Per-Erik Muskos est convaincu de son idée, il estime même qu’il ne voit pas pourquoi elle ne serait pas adoptée, pas sûr qu’une telle idée se fraye son chemin chez les patrons français ou même les politiques. Même la Silicon Valley, pourtant de plus en plus attentive au bien-être de ses employés, n’y avait pas pensé.

Mais que les patrons suédois se rassurent : comme pour la semaine de 30 heures de Gothenburg, la « pause sexe » ne serait valable, si elle est adoptée, que pour la petite ville d’Overtornea et ses 2 000 habitants.




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 10 Avril 2020 - 08:15 La bise au travail ne survivra pas au coronavirus