managementhebdo

Cadres : heureux au travail mais en souffrance



Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur
Vendredi 22 Novembre 2019 - 08:17

L’importance des cadres dans une entreprise n’est plus à prouver : ils sont de plus en plus recherchés et ils bénéficient même d’un plein emploi en France. De plus, selon la dernière étude iFop CadreEmploi publiée le 19 novembre 2019, une grande majorité d’entre eux seraient heureux au travail. Mais attention : tout n’est pas rose.


Une situation professionnelle satisfaisante

pixabay/StockSnap
pixabay/StockSnap
Ce qui ressort de cette étude Ifop pour CadreEmploi est que 80% des cadres se disent « satisfaits » de leur situation professionnelle, et même 18% s’estiment très satisfaits. Mais une première distinction s’opère déjà : pour 25% des femmes cadres, cette satisfaction est inférieure à celle de leurs collègues masculins.

Et les bonnes nouvelles, pour l’entreprise, continuent : les cadres sont « motivés » (26% des interrogés) et même « épanouis » (17% des interrogés). L’entreprise peut donc compter sur eux et espérer qu’ils restent longtemps à leur poste. Mais le management doit également faire attention : si les cadres sont globalement heureux au travail, ils souffrent et pourraient décider de démissionner, en particulier car le plein emploi leur offre de nombreuses opportunités pour retrouver un travail après.

Les cadres souffrent d’un manque de sens et de reconnaissance de leur travail

Alors que le bien-être au travail est un enjeu majeur du management au 21ème siècle, l’entreprise devrait faire attention à ses cadres. 23% des interrogés par l’Ifop pour CadreEmploi se disent stressés et 30% ressentiraient une baisse de leur motivation.

Manque de reconnaissance, manque de sens de leur travail et manque de contenu sont les trois axes qui, selon l’étude, font souffrir les cadres au travail. Les entreprises devraient donc réfléchir à des évolutions (salariales et statutaires) de leurs cadres : c’est ce qu’ils attendent et qu’ils ne voient pas venir dans un futur proche. Le manque d’adéquation avec les valeurs de l’entreprise est également une source de souffrance chez 58% des interrogés tandis que 57% estiment « ne plus rien apprendre » ce qui diminue l’intérêt intellectuel pour leur fonction.




Dans la même rubrique :
< >