managementhebdo

​L'Insee prévoit une baisse du chômage en France en 2016



Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur
Vendredi 17 Juin 2016 - 13:47

Bonne nouvelle pour les chômeurs et les entreprises : l'Insee est optimiste pour l'année 2016. Beaucoup plus optimiste que le FMI, Bruxelles ou l'OCDE et même plus optimiste que le gouvernement. Jeudi 16 juin 2016 l'Institut de statistiques a revu ses prévisions de croissance à la hausse... et celles du chômage à la baisse. L'inversion de la courbe du chômage devrait bien avoir lieu.


cc/pixabay
cc/pixabay
Les dernières prévisions de croissance de l'Insee pour la France en 2016 ont de quoi redonner le sourire au gouvernement et aux Français : l'Institut s'attend à 1,6 % de croissance pour 2016, soit un niveau suffisant pour que les emplois créés soient stables. Une telle croissance devrait s'accompagner de bonnes nouvelles généralisées pour tous les pans de l'économie.

Le chômage, déjà, devrait reculer : l'Insee prévoit une baisse du taux de chômage de 0,4 % dont, toutefois, 0,1 % serait issu du plan de formations pour les chômeurs lancé par François Hollande. Les chômeurs en formation sont automatiquement désinscrits des listes de Pôle Emploi ce qui faut baisser leur nombre artificiellement. Mais, même en enlevant cet effet de levier, le chômage devrait chuter de 0,3 %.

De plus, la consommation devrait continuer sa courbe en croissance qu'elle a entamée en 2015 et qu'elle continue d'avoir en 2016. Selon l'Insee il faudra toutefois attendre fin 2017 pour que la consommation revienne au niveau d'avant-crise : les Français souffrent encore des hausses d'impôts décidées entre 2011 et 2013 et commencent à peine à reconstituer leur épargne. Ce ne sera qu'une fois cette étape franchie qu'ils devraient reprendre à consommer comme avant.

Mais il reste une zone d'ombre : le Brexit. Son impact sur l'économie française serait comparable, selon Goldman Sachs, au ralentissement de la Chine et son éventualité devient jour après jour plus proche de la réalité.