managementhebdo

Evan Spiegel (Snap) devient un des PDG les mieux payés des Etats-Unis



Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur
Vendredi 23 Février 2018 - 14:03

Un document de la SEC, le gendarme boursier américain, dévoile en ce mois de février 2018 la rémunération perçue par Evan Spiegel, PDG et fondateur de Snap, maison-mère de l’application mobile Snapchat, au titre de l’année 2017. Une rémunération record qui étonne et ne manque pas de soulever quelques


Bien évidemment, les données publiées auprès de la SEC par Snapchat montrent qu’Evan Spiegel a obtenu la majorité de sa rémunération en stock-options qu’il ne pourra pas vendre avant 2020 mais le montant total reste un record : 637,8 millions de dollars don 636,6 millions en stock-options et 1,2 million en salaire et autres.

La somme est un record : selon le Financial Post, qui a interrogé le directeur du contenu d’Equilar Dan Marcec, ce montant est « le plus élevé de ces dix dernières années » pour un PDG américain. Evan Spiegel, 27 ans, a donc touché plus que Satya Nadella, PDG de Microsoft, ou encore Tim Cook à la tête d’Apple.

Cette somme permet à Evan Spiegel d’augmenter encore un peu plus sa fortune que Bloomberg estime désormais à près de 4 milliards de dollars. Mais ce qui étonne, au niveau de cette somme, c’est qu’elle a été versée malgré des résultats en demi-teinte pour Snapchat en 2017.

L’application a perdu 3,4 milliards de dollars en 2017 et le début de l’année 2018 semble compliqué : la refonte du design de l’application ne plaît pas si bien qu’une pétition ayant recueilli plus de 1,5 million de signatures a été lancée sur Internet. Evan Spiegel a répondu que Snapchat ne reviendrait pas en arrière.

Surtout, le 22 février 2018 Kylie Jenner, star de la télé-réalité américaine faisant partie des profils les plus suivis sur Snapchat a annoncé qu’elle n’utilisait plus l’application depuis sa refonte. La marque de cosmétiques Maybelline également se pose des questions. Résultat : en Bourse ce fut la panique et Snapchat a perdu en 24 heures près de 1,3 milliards de dollars de capitalisation.