managementhebdo

Emploi : la rémunération et l’équilibre vie privée/vie pro, les deux facteurs les plus importants pour les jeunes



Mardi 13 Septembre 2022 - 08:11

La rémunération arrive en tête des facteurs qui pourraient pousser les 18-34 ans à quitter leur entreprise actuelle (48%), devant l’équilibre vie privée/vie pro (46%) et l’impossibilité à évoluer (35%), apprend-on de l’édition 2022 de l’Observatoire de la transformation du travail réalisé par Opinionway pour la société de conseil Topics.


La possibilité d’évoluer au sein de l’entreprise, un « must » aux yeux d’1 jeune salarié sur 3

Lorsqu’ils considèrent leur emploi actuel, le niveau de rémunération reste le facteur le plus important pour les jeunes salariés (18-34 ans). Interrogés sur ce qui pourrait les pousser à quitter leur entreprise actuelle, 48% des salariés appartenant à cette tranche d’âge citent en effet le salaire, devant l’équilibre vie privée/vie pro (46%), l’impossibilité à évoluer (35%), le sentiment de ne plus apprendre (25%) et la perte de sens (20%).

La rémunération arrive également en première position parmi tous les facteurs pour les salariés en milieu de carrière (35-44 ans). Quant à l’ensemble des tranches d’âge, c’est l’équilibre vie privée – vie professionnelle qui apparaît le plus important à une majorité des salariés.

Pour les managers, un bon travail est celui qui a du sens

Interrogés sur le travail en lui-même, tant les salariés que les managers estiment avant tout qu’il doit être porteur de sens et leur plaire personnellement. Les managers sont également plus nombreux à estimer que le travail doit leur permettre de développer leurs compétences et connaissances. « Le travail est avant tout perçu comme un devoir, une action pour le collectif et une démarche qui fait sens tant par les salariés que par les managers, on note toutefois qu’un tiers des managers considère ce dernier comme une liberté », peut-on lire dans les résultats de ce sondage.

Interrogés enfin sur leur satisfaction par rapport à leur emploi, 70% des mangers ont répondu qu’ils en étaient satisfaits, de même que 67% des salariés, un pourcentage légèrement supérieur à celui de 2021. Cette hausse peut s’expliquer par plusieurs facteurs : un meilleur équilibre vie privée / vie professionnelle cette année (81% / + 5 points), un plus grand niveau d’autonomie (la généralisation du télétravail est passée par là) et, enfin, le lieu de travail (84%).


Anton Kunin


Dans la même rubrique :
< >