managementhebdo

Titres-restaurant : le plafond ramené à 19 euros par jour en mars 2022



Mardi 8 Février 2022 - 08:14

Une mesure emblématique de la crise sanitaire de la Covid-19 va prendre fin en mars 2022 : le changement des règles concernant les paiements par titres-restaurant au sein des établissements accueillant du public et acceptant ce mode de paiement. Un début de « retour à la vie d’avant » alors que les restrictions sanitaires commencent, doucement, à être levées en France.


Le plafond de paiement doublé après le premier confinement

Pixabay/Pexels
Pixabay/Pexels
En juin 2020, alors que les Français sortaient du premier confinement lié à la Covid-19, le gouvernement prenait une mesure visant à leur permettre d’écumer les titres-restaurant cumulés durant les premiers mois de l’année 2020… et à soutenir les restaurateurs, premiers impactés par les restrictions sanitaires. Le plafond de paiement journalier en titres-restaurant était doublé.

En offrant aux Français la possibilité de payer au restaurant jusqu’à 38 euros par jour en titres-restaurant, l’objectif visé était d’inciter à la dépense. La mesure, qui ne s’appliquait pas aux paiements dans les grandes surfaces, s’accompagnait de la possibilité de payer en titres-restaurant le dimanche et les jours fériés (ce qui est normalement interdit) et devait être temporaire.

Le plafond « normal » de retour après quasiment deux ans

Le doublement du plafond des titres-restaurant aura finalement duré bien plus longtemps que prévu : à mesure que la France multipliait les confinements et les restrictions, la mesure était prolongée par le gouvernement. Mais désormais, elle touche à sa fin.

Annoncée comme temporaire dès le départ, l’augmentation du plafond de paiement va se terminer le 28 février 2022 : dès le 1er mars 2022, il ne sera possible de payer plus que 19 euros par jour en titres-restaurant, et il ne sera plus possible de payer par ce biais les dimanches et jours fériés (sauf pour les salariés concernés par les exceptions prévues dans la loi et liées à leurs horaires et jours de travail).


Paolo Garoscio


Dans la même rubrique :
< >