managementhebdo

Les horaires flexibles continuent de séduire les salariés



Mardi 9 Février 2021 - 16:30

En 2021, les horaires flexibles séduisent 56% des salariés français, une proportion qui reste importante même si elle affiche un certain recul par rapport à 2020 (60%), nous apprend un sondage Ipsos pour Welcome to the Jungle.


La flexibilisation des horaires séduit légèrement moins

Plus de la moitié des salariés (56%) auraient aimé travailler dans une entreprise dans laquelle les horaires seraient flexibles. Cette proportion, toujours élevée, est néanmoins inférieure à celle constatée lorsque la même question avait été posée dans le cadre du même sondage annuel en 2020 : à l’époque, 60% des salariés avaient fait part d’une préférence pour les horaires flexibles.

Et cela peut se comprendre : alors que la crise économique se prolonge, les salariés privilégient désormais leur sécurité financière. Le salaire est en effet cité comme le critère de bien-être numéro 1 par 90% des salariés. En effet, le pouvoir d’achat étant la première préoccupation des Français, l’heure n’est pas vraiment à une réduction volontaire du temps de travail. Les salariés sont également moins nombreux à trouver que la flexibilisation du travail a un impact positif sur la productivité (66% contre 71% en 2020) et sur l’investissement dans le travail (65% contre 73%).

Télétravailler oui, mais pas toute la semaine

S’agissant du télétravail, le tableau est mitigé. Une chose est claire : le télétravail complet est moins bien vécu aujourd’hui. Si 48% des salariés souhaitaient passer en télétravail complet en 2020, ce souhait est aujourd’hui partagé par seulement 31% des salariés. En revanche, les salariés sont plus nombreux à souhaiter télétravailler à condition qu’il s’agisse de le faire quelques jours par semaine seulement. En 2021, 56% des salariés sont favorables au télétravail partiel (contre 47% en 2020) et 52% sont favorables au travail à distance occasionnel illimité (contre 43% en 2020).

Parmi les salariés qui ont expérimenté le télétravail, une majorité considère que le télétravail a un impact positif sur le sentiment d’autonomie (61%), le bien-être (56%), la productivité et l’efficacité (55%) ainsi que sur l'investissement (53%) et le niveau de stress (48%). Travailler à distance, de manière autonome, serait donc synonyme d’une bonne qualité de vie au travail.


Anton Kunin