managementhebdo

Le laboratoire Novartis coupe les salaires de ses dirigeants



Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur
Vendredi 7 Février 2014 - 08:46

Même si les Suisses, lors du référendum de novembre 2013, n’ont pas voulu limiter le salaire de leurs dirigeants par une nouvelle législation, le laboratoire pharmaceutique Novartis prend acte de la mobilisation populaire en ce sens et a décidé de limiter de lui-même les salaires de ses plus hauts dirigeants. Le nouveau président et l’ensemble du conseil d’administration gagneront moins cette année que les années précédentes.


cc/flickr/Novartis AG
cc/flickr/Novartis AG
Le laboratoire pharmaceutique va effectuer la coupure la plus importante au niveau du salaire de son nouveau président, Joerg Reinhardt, nommé en décembre dernier. Alors que son prédécesseur, Daniel Vasella, avait gagné 10,5 millions d’euros en 2013, le nouveau président ne gagnera plus qu’un tiers de cette somme : 3,2 millions d’euros. Une manière d’aller dans le sens du peuple suisse, bien entendu, mais également de faire quelques économies.

De même, selon les informations du journal Finanz und Wirtschaft qui dévoile l’information, le Conseil d’Administration verra son salaire baisser de 20%. Le salaire maximal en 2014 ne pourra pas dépasser les 350 000 euros. Soit, dans l’ensemble,  une somme qui ne pourra pas être supérieure à 6,5 millions d’euros contre les 9,8 millions d’euros touchés par le Conseil d’Administration en 2013. Les nouvelles limitations de salaire devraient être annoncées et actées lors de la prochaine assemblée générale de la société prévue pour le 25 février 2014.

Interrogé sur la question, l’avocat Paolo Bernasconi, président du comité national à l’origine de mobilisation contre les salaires excessif des dirigeants en Suisse, estime que cette décision « représente une nouvelle manière de concevoir l’entreprise ».