managementhebdo

La mobilité géographique, un enjeu insuffisamment pris en compte par les DRH



Mardi 8 Juin 2021 - 14:28

Seuls 26% des dirigeants et DRH jugent la mobilité professionnelle et géographique comme un enjeu prioritaire, alors même que 80% des salariés attendent de leur entreprise un accompagnement à la mobilité, nous apprend un sondage Harris Interactive pour la « société de relocation » Ma Nouvelle Ville.


1 candidat sur 2 a déjà renoncé à postuler à un emploi à cause de l’éloignement géographique

Alors même que l’éloignement géographique constitue un réel frein pour l’embauche de nouveaux salariés, trop peu de dirigeants et DRH prennent encore en compte cet enjeu. Selon l’Observatoire de la mobilité professionnelle et géographique réalisé par Harris Interactive pour Ma Nouvelle Ville, seuls 26% des dirigeants et DRH jugent la mobilité professionnelle et géographique comme un enjeu prioritaire.

Cela, alors même que l’éloignement géographique entre un employeur et ses salariés potentiels constitue un frein notable au recrutement. Il a déjà dissuadé 29% des dirigeants de recruter certains candidats. Et surtout, il a déjà découragé 48% des salariés de postuler à une offre. « Les attentes des salariés sont aujourd’hui telles que les entreprises ne semblent pas nécessairement suffisamment armées pour y répondre », déplorent les auteurs de cet observatoire.

L’impératif de la prise en compte de la mobilité ne fait pas l’unanimité parmi les DRH

À noter tout de même que la proportion des entreprises qui jugent la mobilité géographique comme un enjeu prioritaire augmente avec la taille de l’entreprise. Les dirigeants et DRH sont 29% à la juger comme un enjeu prioritaire au sein des entreprises de 250 à 499 salariés, et 44% au sein des entreprises de 500 salariés et plus.

Et même si, souvent, la mobilité ne fait pas partie des enjeux prioritaires, les dirigeants et DRH sont relativement conscients de son importance. Ils sont 66% à s’accorder sur le fait que la prise en compte de la mobilité des salariés contribue à améliorer l'attractivité de l’entreprise dans le recrutement de nouveaux collaborateurs (66%), de faciliter l'accueil et l’intégration de nouveaux salariés (63%) ou encore de fidéliser leurs employés en améliorant leur qualité de vie (67%).


Anton Kunin