managementhebdo

Chômage partiel : 60% des salariés de retour dans les entreprises



Vendredi 24 Juillet 2020 - 13:30

Si la pandémie de Covid-19 s'accélère dans le monde et qu’une deuxième vague est toujours redoutée, y compris en France, dans les locaux des entreprises la situation redevient doucement normale. Selon les données du ministère du Travail, 60% des salariés seraient de nouveau à leur poste. Le télétravail, lui, reste malgré tout encore très utilisé.


Le chômage partiel encore utilisé pour un quart des salariés

Pixabay/Free-Photos
Pixabay/Free-Photos
Les données de la Dares publiées le 23 juillet 2020 portant sur la situation des entreprises et des salariés en juin 2020 montre que, malgré tout, l’activité repart. 4,5 millions de salariés étaient au chômage partiel en juin 2020, ce qui représente près d’un quart des salariés en France. À titre de comparaison, durant le mois d’avril 2020, seul mois passé intégralement en confinement pour l’ensemble de la population française, 8,8 millions de salariés bénéficiaient de cette mesure exceptionnelle.

En moyenne, selon les données publiées, 231 millions d’euros chômées ont été enregistrées en France, soit une semaine et demi par salarié environ. Le coût du chômage partiel baisse donc drastiquement et est estimé à 2,4 milliards d’euros pour juin 2020, contre 8,9 milliards d’euros pour le mois d’avril.

Retour progressif dans les locaux des entreprises.

La baisse du chômage partiel s’accompagne d’un retour des salariés dans les locaux de leurs entreprises. Ainsi, selon le ministère du Travail, 60% des salariés étaient de retour dans les locaux en juin 2020, alors qu’au plus bas de la fréquentation, fin mars 2020, seuls un quart étaient présents. Au final, l’activité repart dans quasiment toutes les entreprises : seulement 1% des salariés travaillait dans une société ayant totalement arrêté son activité en juin 2020.

La Dares souligne toutefois que le télétravail reste très important en France : un salarié sur six le pratiquait en juin 2020, soit 17% des salariés de France.


Paolo Garoscio


Dans la même rubrique :
< >