managementhebdo

Recrutement : Les salariés entre introspection et flexibilité



Vendredi 21 Janvier 2022 - 08:00

Quel impact a eu la pandémie sur le marché de l’emploi ? Elle aura exercé une influence certaine, tant sur la mobilité professionnelle que sur la recherche de sécurité des candidats.


Un tornover record en 2021

Crédit : Pixabay
Crédit : Pixabay
La crise sanitaire a eu un impact certain sur la mobilité professionnelle des Français. Hays, le leader mondial du recrutement spécialisé, et HelloWork, premier acteur digital français sur le marché de l’emploi, du recrutement et de la formation en France, ont voulu faire le point sur les tendances du marché du travail dans l’Hexagone, en 2022. En effet, dans un contexte de crise et d’inquiétude, nombre d’entreprises ont dû réinventer leur fonctionnement. Quant aux collaborateurs et candidats, ils ressentent le besoin de faire le point sur leur carrière et leurs ambitions, entre bilans de compétences et coaching.

Le défi pour les entreprises est de devoir jongler entre valorisation des talents, manque d’attractivité et turnover. Il faut dire que 40% des candidats interrogés ont changé d’emploi en 2021, soit deux fois plus qu’en 2019. Pour autant, en même temps, ils sont désormais plus frileux à l’idée de changer d’entreprise : 69% veulent actuellement changer d’emploi, contre 87% en 2020. Est-ce par sécurité ou par choix de vie ? 41% souhaiteraient intégrer un grand groupe et 34% une PME/PMI. En tout cas, malgré le contexte difficile de ces deux dernières années, les entreprises demeurent désireuses de recruter : 91% d’entre elles ont recruté de nouveaux collaborateurs en 2021, et 90% en ont l’intention en 2022, principalement en CDI (61%).
 

Le travail temporaire à la cote

En ces temps atypiques,  on constate également que les candidats sont relativement ouverts
(40%) aux contrats de courte ou de moyenne durée. Pour eux, le travail temporaire est
un bon moyen d’acquérir de nouvelles compétences (53%), de disposer de davantage de
flexibilité (49%). 40% y voient un accès plus rapide à l’emploi, et 36% une rémunération
avantageuse. La grande majorité des candidats (80%) voient même ce type de contrat comme un tremplin efficace vers un CDI, ce que confirment 89% des entreprises sondées. Elles affirment, en effet, en avoir une bonne image, entre rapidité (67%), facilité de mise en place (45%) et flexibilité (64%).

Quid du télétravail pour les salariés en poste ?  62% des personnes interrogées par Hays et Hellowork déclarent faire plus d’heures quand ils sont en télétravail. 54% affirment au passage prendre moins de pauses que lorsqu’ils sont au bureau, et 61% jugent être plus productifs qu’en présentiel. Si les entreprises se disent plus flexibles en terme d’horaires (62%), la plupart maintiennent un rythme quasi-identique : 91% d’entre eux affirment ne pas, ou peu, décaler leurs horaires quand ils travaillent à distance.

 


Paul Malo