managementhebdo

Paris flatte les créateurs de start-up



Vendredi 15 Novembre 2013 - 16:07

Une pépinière d'entreprise est née ce vendredi, à Paris, en plein coeur du Sentier. Numa, c'est son nom, est financée par la ville et la région et a pour but d'aider de jeunes entrepreneurs à faire naître leur projet.


Paris flatte les créateurs de start-up
Après le lancement de "1000 start-up" à la Halle Freyssinet, sous la houlette de Xavier Niel, le patron d'Iliad, c'est au tour de Numa, une autre pépinière, d'ouvrir ses portes dans la capitale, dans un bâtiment de 1 500 mètres carré.

Accueillant les sites de la Cantine (premier espace de coworking de France) et du Camping (premier accélérateur de start-up), Numa peut accueillir près de 600 personnes, soit 200 start-up. Jeudi soir, une grande soirée réunissait tout ce petit monde autour de concerts, et d'élus. N'oublions pas que les municipales approchent à grand pas, et que l'investissement et l'implantation d'entreprises sur Paris sera un des thèmes piliers, en ces temps de crise.

Quelques grandes entreprises, partenaires de la pépinière, étaient également présentes, comme ce fut le cas pour Google, Orange et la BNP, aux côtés de Bertrand Delanoë, le maire de Paris, et Jean-Paul Huchon, le président de la région Ile-de-France. Cela fait deux ans que Paris a investi 1,3 million d'euros et la région 2,5 millions d'euros dans ce projet, alors que les industriels ont placé quant à eux 300 000 euros annuels pendant 3 ans sur Numa.

Pour eux, l'objectif est clair. Faire de Numa le plus grand lieu d'innovation sur la place parisienne. Une manière de montrer qu'ils soutiennent l'emploi et la création d'entreprise. Ce qui n'est pas une mince affaire en cette période de chômage soutenu. L'idée, à terme, pour les gros investisseurs, est de développer un véritable écosystème où la création d'entreprise serait voulue, encouragée, aidée, sortant ainsi des fameux poncifs de la création d'entreprise, avec les risques que cela comprend.


Jean-Baptiste Le Roux