managementhebdo

L'apprentissage profite aux jeunes les plus diplômés



Vendredi 9 Janvier 2015 - 10:07

Au sujet de l’apprentissage, il y a une bonne et une mauvaise nouvelle. Les effectifs des apprentis ont doublé en dix ans, mais cette voie professionnelle, destinée aux sans diplômes, profite davantage aux meilleurs diplômés.


@Shutter
@Shutter

L’apprentissage, voie royale pour trouver un emploi aujourd’hui ? Oui, mais majoritairement pour les plus diplômés. D’après une étude publiée mercredi par le Conseil d’analyse économique, l’apprentissage n’est peut être pas le passeport pour l’emploi rêvé par les politiques pour les jeunes les moins diplômés. 

 

Alors que le nombre d’apprentis aurait doublé en l’espace de dix ans, de 211 000 en 1992 à 405 000 en 2013,le CAE révélait mercredi que l’apprentissage profiterait davantage aux jeunes les plus diplômés, c’est-à-dire à ceux issus de l’enseignement supérieur. Destiné initialement aux jeunes ayant quitté le parcours scolaire assez tôt, l’apprentissage profiterait donc aux jeunes les plus valorisés en ce qui concerne les diplômes.

 

Un phénomène qui s’explique par l’essor de l’apprentissage dans l’enseignement supérieur, où cette voie est de plus en plus prônée. Entre 2004 et 2010, pas moins de 24 % des élèves de l’enseignement supérieur auraient choisi l’apprentissage. Pour inverser  cette tendance et rendre à l’apprentissage sa vraie vocation, les experts du CAE plaident enfin pour une réforme de la formation professionnelle en alternance.



Jean-Baptiste Le Roux


Dans la même rubrique :
< >