managementhebdo

Grève des transports : la cession d’actifs envisagée à la SNCF



Vendredi 10 Janvier 2020 - 08:27

Le coût, pour la SNCF, de celui qui est désormais le mouvement social le plus long de son histoire, entamé le 5 décembre 2019 contre la réforme des retraites, est encore difficile à estimer avec exactitude. L’entreprise avance toutefois un chiffre : 20 millions d’euros de pertes par jour. De quoi inquiéter son nouveau PDG, Jean-Pierre Farandou.


700 millions d’euros de pertes pour la SNCF ?

pixabay/hpgruesen
pixabay/hpgruesen
L’entreprise a encore en tête le coût faramineux, pour ses comptes, de la grève de 2018 dont la durée avait été moins longue. La seule grève de ce printemps-là avait fait chuter le bénéfice de l’entreprise à 141 millions d’euros fin 2018… alors qu’elle avait engrangé 1,5 milliard d’euros de bénéfices l’année précédente.

Nouvellement nommé à la tête de l’entreprise, Jean-Pierre Farandou s’inquiète déjà des conséquences du conflit social de 2019-2020. Interrogé par Paris Match jeudi 9 janvier 2020, il rappelle que le Premier ministre avait promis que la SNCF serait à l’équilibre économique en 2022. « Serons-nous capables de redresser le cap ? », se demande le PDG. Et il envisage déjà des décisions drastiques.

Céder des actifs pour éponger la dette

Le plan de Jean-Pierre Farandou est clair : « nous pourrions retrouver l’équilibre attendu en maîtrisant la dette, y compris en réalisant des cessions d’actifs ». Il estime que la SNCF pourrait revisiter son portefeuille et « voir ce qu’il est possible de céder dans les mois qui viennent ». Pour l’instant, donc, rien n’est décidé. Mais les coûts, pour la SNCF, ne cessent de se cumuler.

Outre la grève qui se poursuit et qui continue de faire perdre de l’argent à l’entreprise, cette dernière s’est engagée mercredi 8 janvier 2020 à rembourser les Pass Navigo des Franciliens (avec la RATP et la région Île-de-France) ainsi que les abonnements TER pour le mois de décembre 2019. Si les abonnés seront ravis, ces décisions vont faire exploser le bilan de la grève pour l’entreprise qui pourrait, de fait, dépasser le milliard d’euros de pertes.


Paolo Garoscio


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2019 - 07:41 Uber : clap de fin pour Travis Kalanick