managementhebdo

Et si la SNCF choisissait l'Espagnol CAF pour ses prochains Intercités ?



Vendredi 16 Août 2019 - 09:23

Le constructeur ferroviaire espagnol CAF pourrait bien remporter, face au groupe Alstom, le marché des nouveaux trains qui rouleront sur les lignes Intercités Paris-Toulouse et Paris-Clermont, selon la lettre spécialisée Mobilettre du mercredi 14 août.


Appel d'offres de la SNCF pour deux lignes Intercités : l'Espagnol CAF pourrait être choisi à Alstom

L'appel d'offres en cours pourrait être remporté par Construcciónes y Auxiliar de Ferrocarriles (CAF) et non Alstom, lui aussi en lice. L'Espagnol dispose d'une usine française à Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées) et sa proposition "serait meilleure que celle d'Alstom tant du point de vue technique que du point de vue financier", selon la lettre spécialisée Mobilettre. L'industriel CAF fournit déjà notamment les rames TGV à la Renfe, l'équivalent de la SNCF en Espagne.

L'appel d'offres a été lancé fin 2016 par la SNCF pour le compte de l'État et porte sur le matériel roulant des Intercités Paris-Toulouse et Paris-Clermont, soit 28 rames auxquelles pourrait s'ajouter 75 rames en option, dont 15 pour équiper la transversale Bordeaux-Toulouse-Marseille. Ces liaisons ferroviaires nationales sont subventionnées par l'État qui en équilibre les comptes déficitaires (163 millions d'euros en 2017) comme les régions le font avec les trains régionaux (TER) dont elles ont la charge du financement.

800 millions d'euros sans échéancier

Il faudra encore attendre quelques semaines puisque le résultat officiel de l’appel d’offres devrait être connu à l’automne 2019. La livraison des trains est prévue entre 2023 et 2025. Pour rappel, concernant le financement, "une enveloppe de 800 millions d’euros a été définie (…) sans échéancier de paiement à ce stade" selon la Cour des comptes.


Marie-Eve Wilson-Jamin


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 11 Décembre 2019 - 12:31 L'emploi salarié poursuit sa croissance au troisième