managementhebdo

Compte personnel de formation : vers un nouveau délai pour y reporter le solde du DIF ?



Vendredi 23 Octobre 2020 - 13:24

La transformation du DIF (Droit individuel à la formation) en CPF (Compte personnel de formations) continue d’être un casse-tête pour le gouvernement qui, semble-t-il, n’a pas su assez bien communiquer sur les enjeux et les obligations des salariés. Résultat : la majorité des salariés français pourraient perdre une partie de leurs droits.


Peu de salariés ont transformé leur DIF en CPF

Le délai est bientôt passé : les salariés français ont jusqu’au 31 décembre 2020 pour faire le changement qui leur permettra de faire basculer les droits à la formation acquis dans le cadre du DIF sur leur nouveau CPF. Sauf qu’il semblerait que le message ne soit pas vraiment passé : selon Elisabeth Borne, qui a accordé un entretien au journal La Croix le 22 octobre 2020, seulement 25% des salariés auraient fait le changement.

« Ce n’est évidemment pas suffisant mais je vous rappelle qu’il s’agit d’un droit individuel. Chaque salarié doit se mobiliser et effectuer la démarche pour récupérer ses droits », explique la ministre du Travail. En somme, les salariés doivent prendre leurs responsabilités s’ils ne veulent pas perdre leurs droits acquis. Mais ça peut également poser un problème pour les entreprises qui voudraient faire participer certains salariés à des formations pour augmenter leurs compétences.

Un nouveau report de la date limite étudié

La ministre du Travail estime que « c’est en temps de crise qu’il faut se former et renforcer son employabilité » et confie au journal La Croix qu’une augmentation de l’utilisation des droits cumulés sur les CPF a été enregistrée depuis septembre 2020.

Toutefois, afin que le moins de salariés possibles ne perdent des droits à la formation, elle déclare avoir « demandé aux services d’étudier la possibilité d’un nouveau report ». Une nouvelle campagne de sensibilisation sera également lancée et le gouvernement va « davantage mobiliser les entreprises pour qu’elles sensibilisent les salariés au sujet ».


Paolo Garoscio


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 17 Novembre 2020 - 14:53 Arrêts de travail : le pire est à venir