managementhebdo

Aigle Azur a cessé ses activités



Dimanche 29 Septembre 2019 - 19:23

Aucun repreneur potentiel d'Aigle Azur n'a trouvé grâce aux yeux du tribunal de commerce d'Evry. Conséquence : l'activité de la compagnie aérienne a cessé ce vendredi.


Aucune offre valable aux yeux du tribunal

Fin de partie pour Aigle Azur. La deuxième plus importante compagnie aérienne française, qui emploie 1.150 personnes dont 800 en France et 350 an Algérie, a cessé ses activités ce vendredi. Les offres de reprise soumises au tribunal de commerce d'Evry n'ont pas convaincu la présidente : « Aucune solution pérenne n'a été proposée par les candidats repreneurs ».

Le tribunal a déploré les « désistements », les « absences d'offres concrètes » ou encore « l'absence de moyens financiers des candidats crédibles ». Un exemple : une des offres jugées crédibles, celle de Lu Azur, a été retoquée. L'entreprise, actionnaire d'Aigle Azur à hauteur de 19%, n'a pas pu démontrer devant la justice l'existence et la localisation des 30 millions d'euros de fonds pour la reprise de la compagnie aérienne.

Pas d'aide de l'État

L'autre offre qui aurait pu satisfaire les critères du tribunal, celle de deux anciens cadres d'Air France, n'a finalement pas pu être prise en compte : la proposition reposait sur un père participatif de 15 millions d'euros auprès de l'État. Or, ce dernier n'avait manifestement pas la volonté de voler au secours d'Aigle Azur.

Air France, que beaucoup voyaient en sauveur d'Aigle Azur, a fini par renoncer, comme l'a expliqué Benjamin Smith, directeur général du groupe. Les syndicats avaient de leur côté appelé l'État à mettre la main à la poche par le biais d'un prêt relais de 35 millions d'euros. Aigle Azur avait un passif de 148 millions d'euros.


La rédaction

Tags : aigle azur

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 19 Octobre 2019 - 19:08 Avertissement sur résultat pour Renault