managementhebdo

1 salarié sur 2 est favorable au télétravail complet



Mardi 25 Août 2020 - 16:40

48% des salariés français souhaitent pouvoir passer complètement en télétravail, nous apprend un sondage Ipsos pour Welcome to the Jungle.


Pour 4 DRH sur 5, le télétravail complet n’est pas envisageable

Près d’un salarié sur deux (48%) souhaiterait passer en télétravail complet. Cependant, les entreprises ne répondent pas toujours présent. Comme le montre ce sondage Ipsos pour Welcome to the Jungle, tous les DRH n’y sont pas favorables : seuls 22% d’entre eux se déclarent prêts à mettre en place une telle organisation.

Quid de la situation actuelle ? Toujours d’après ce sondage, le télétravail est une possibilité pour seulement 1 salarié sur 4. Et le télétravail complet est une réalité pour seulement 1 salarié sur 6. Les salariés sont par ailleurs peu optimistes quant à l’évolution de l’organisation au sein de leur entreprise : seulement 28% des Français pensent que leur entreprise mettra en place de tels dispositifs d’aménagement du temps de travail dans les années à venir.

La semaine de 4 jours, l’aménagement du temps de travail le plus apprécié en France

Les horaires flexibles suscitent eux aussi l’enthousiasme chez une majorité de salariés. En effet, 65% d’entre eux préfèrent travailler dans une entreprise où les rythmes de travail sont flexibles. Ainsi, 61% des Français sont favorables à la semaine de 4 jours. Mais si les différents dispositifs d'aménagement du temps de travail sont perçus favorablement par les salariés, ils sont encore relativement peu mis en place au sein des entreprises. Plus des deux tiers des salariés disent ne pas avoir accès à ces dispositifs. Seuls 29% des répondants français déclarent avoir la possibilité de pratiquer les horaires flexibles. 

Ce sondage fait écho à l’étude annuelle « Workforce View » réalisée par le cabinet ADP dans différents pays du monde, elle constitue donc un reflet des préférences des salariés aux quatre coins du globe (qui ne sont pas les mêmes qu’en France). On y apprend que, si deux tiers (61%) des salariés souhaitent certains réaménagements de leurs horaires de travail, l'option recueillant le plus d’avis favorables est celle qui consiste à travailler plus d'heures ou de jours par semaine, en échange d'un salaire plus élevé. C'est la préférence pour plus d'un tiers (35%) des répondants. La semaine de quatre jours recueille, quant à elle, l'adhésion de seulement 17% des salariés.


Anton Kunin