managementhebdo

Un robot, ou plutôt une IA, devient PDG d’un géant chinois



Vendredi 23 Septembre 2022 - 14:52

De plus en plus d’entreprises pensent que l’Intelligence Artificielle pourrait permettre de répondre à des problématiques de performance, de gestion du quotidien et même de ressources humaines. Un véritable enjeu et un changement de paradigme majeur pour le monde du travail. Mais aucune, jusque là, n’avait osé placer un robot à la plus haute fonction qui existe, PDG.


Tang Yu : le premier robot-PDG au monde

Elle s’appelle Tang Yu et elle a été nommée Président Directeur Général de l’entreprise chinoise Net Dragon. Sauf qu’elle n’est pas comme tous les autres PDG : elle n’est qu’un robot virtuel, une intelligence artificielle, qui a été genrée en femme. Madame Tang Yu est le premier robot-PDG de l’histoire, et sans surprise c’est une entreprise spécialisée dans la high-tech, et plus précisément dans les jeux-vidéo, qui a fait ce choix.

Mais il ne s’agit pas d’une petite start-up : Net Dragon, fondée en Chine en 1999, pèse plusieurs milliards de dollars et compte plus de 3.000 employés. Madame Tang Yu en prend donc les rênes, et l’entreprise espère qu’elle sera d’une grande aide pour prendre les décisions les plus rationnelles possibles. Car c’est le propre de l’Intelligence Artificielle : la rationalité.

Pas de salaire, pas de prime et une disponibilité 24h/24

Net Dragon explique déjà utiliser l’intelligence artificielle pour prendre certains décisions et dans le cadre de certaines tâches administratives et opérationnelles. Donner à Madame Tang Yu la place de PDG n’est donc que la suite logique des événements, qui offre néanmoins quelques avantages immédiats.

En tant que simple robot, Madame Tang Yu ne touchera aucun salaire ni prime… ni sera indisponible. Elle pourra prendre des décisions 24h/24 7j/7 et 365j par an en analysant les milliers de données qu’elle va stocker en temps réel. La garantie, selon Net Dragon, que les meilleures décisions seront prises au meilleur moment.

Une expérience, en tout cas, qui risque d’être suivie de près par les décideurs du monde entier, l’Intelligence Artificielle se frayant doucement un chemin dans toutes les entreprises, et en particulier celles spécialisées dans les nouvelles technologies.


Paolo Garoscio


Dans la même rubrique :
< >