managementhebdo

Retraites : un bonus-malus pour inciter à travailler davantage ?



Lundi 10 Juin 2019 - 15:46

Comment inciter les Français à travailler davantage tout en conservant l’âge de départ à la retraite à 62 ans ? C’est la quadrature du cercle que le gouvernement veut résoudre.


Emmanuel Macron avait promis, en avril, de conserver l’âge de départ à la retraite à 62 ans. Le chef de l’État souhaite néanmoins inciter les Français à travailler davantage. Un discours repris récemment par Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, qui expliquait que s’il était légitime de vouloir partir à la retraite à 62 ans, le système de retraite à la française devait compter des départs à 63 ou 64 ans afin qu’il s’équilibre financièrement. Comment résoudre cette équation ? La solution pourrait être la mise en place d’un « âge pivot » fixé à 64 ans, selon Challenges.

 

L’idée est d’instaurer un bonus-malus en fonction du départ effectif en retraite. Les actifs qui partiraient entre 62 et 64 ans subiront une baisse de leur pension ; ceux qui prendront leur retraite au-delà des 64 ans bénéficieront d’un bonus. Ce dispositif, qui complèterait le système de retraite à points en gestation au sein de la réforme, aurait reçu le feu vert de Matignon et de l’Élysée. Et il entrerait en vigueur le 1er janvier 2025. Néanmoins, le gouvernement ne confirme rien, et renvoie aux conclusions du rapport du haut commissaire sur la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye. 

 

Du côté du haut commissariat, on indique qu’à ce stade, aucun arbitrage n’a été rendu. Mais le rapport donnera des pistes pour inciter les Français à travailler plus pour se constituer une meilleure retraite, et permettre au système dans son ensemble de trouver un équilibre durable. La réforme des retraites devrait être présenté à la rentrée par le gouvernement.



Olivier Sancerre

Tags : Retraites