managementhebdo

Pour les jeunes, une insertion plus difficile sur le marché de l’emploi en 2020



Mardi 1 Septembre 2020 - 16:56

Alors que le gouvernement multiplie les incitations à l’embauche des jeunes avec notamment son plan « 1 jeune 1 solution » (qui prévoit notamment une aide de 4.000 euros pour l’embauche d’un jeune de moins de 26 ans), une enquête de Walters People nous rappelle que les difficultés des jeunes diplômés à trouver un emploi se sont accentuées ces six derniers mois.


3 jeunes sur 5 sont prêts à travailler dans un autre secteur

Pour les jeunes qui viennent de terminer leurs études en 2020, trouver leur place sur le marché du travail sera plus compliqué que pour ceux qui les ont précédés, montrent les résultats d’une enquête de Walters People. De fait, seulement 16% des jeunes diplômés à la recherche d'un premier emploi depuis mars 2020 ont pu en décrocher un. Autre indicateur : si plus d'1 étudiant sur 3 trouvait son premier emploi avant la fin de sa formation en 2019, cette année seul 1 étudiant sur 4 a pu le faire.

Cette enquête nous apprend aussi que dans 48% des cas, les jeunes diplômés postulant pour un premier emploi se sont vu opposer un refus car l’entreprise cherchait quelqu’un de plus expérimenté. Dans ce contexte de crise, 64% des jeunes diplômés sont prêts à accepter une offre d'un autre secteur que celui auquel ils se destinent.

Seul 1 jeune sur 4 anticipe une augmentation de son salaire

Il n’empêche que 67% des jeunes diplômés restent optimistes quant aux opportunités professionnelles dans leur domaine d'activité pour l'année à venir. 67%, cela peut paraître beaucoup, mais il faut rappeler qu’en 2019 ils étaient 85% à l’affirmer. Cette année, la confiance est la plus forte parmi les jeunes diplômés de la comptabilité, de l'expertise comptable, de l'audit et de la finance (79%), mais aussi parmi les diplômés des métiers de la banque et de l'assurance (69%).

Quid de l’évolution salariale ? Seuls 25% des professionnels ayant moins de trois ans d'expérience anticipent une hausse de leur salaire. Et encore, 15% s'attendent à ce que leur augmentation soit moins importante que prévu.


Anton Kunin