managementhebdo

Michelin : 2.300 suppressions de postes en France



Vendredi 8 Janvier 2021 - 14:45

Mauvaise nouvelle pour l’emploi en France : le secteur de la production de pneus continue de souffrir d’une concurrence trop importante. Après les annonces de Bridgestone mi-2020, c’est au tour de Michelin de lancer un plan de suppression de postes. 3.200 emplois seraient menacés, même si la direction se veut rassurante.


Pas de départs contraints, mais 2.300 emplois de moins

Pixabay/Toby_Parsons
Pixabay/Toby_Parsons
Mercredi 6 janvier 2021, la direction de Michelin a annoncé qu’un plan de départs volontaires de 2.300 postes va être lancé. Il devrait se dérouler sur 3 ans et vise à redonner un peu de compétitivité à l’entreprise, frappée de plein fouet par la concurrence chinoise dans la production de pneus. Toutefois, la direction s’est voulue rassurante, alors que les négociations avec les syndicats sont lancées.

Ainsi, Michelin ne prévoit aucun départ contraint. Les suppressions de postes seront liées pour 60% à des départs à la retraite non renouvelés et pour 40% à des ruptures conventionnelles. Le groupe supprime néanmoins 10% de ses effectifs en France qui se comptent, début 2021, à 21.000 employés.

Créer autant d’emplois que le nombre supprimé

La décision de Michelin n’a pas manqué de créer une polémique, le groupe ayant notamment bénéficié du CICE et d’aides durant la pandémie. D’autant plus que l’ensemble des sites du groupe seront concernés par ces suppressions d’emplois qui devraient permettre de gagner près de 5% de compétitivité par an, selon la direction. La décision est également vivement critiquée après la décision de Michelin de distribuer 360 millions d’euros de dividendes en 2020, malgré la pandémie.

Cette dernière, par ailleurs, ne cesse de marteler depuis l’annonce qu’elle a pour objectif de créer autant d’emplois que le nombre qu’elle en supprime, dans d’autres activités annexes. Une stratégie qui n’a pas de date, toutefois, alors que les suppressions seront bien réalisées à l’horizon de 2024.


Paolo Garoscio