managementhebdo

Les grandes manœuvres vont débuter chez General Motors



Dimanche 3 Février 2019 - 23:23

Comme tous les constructeurs automobiles historiques, General Motors doit s’adapter à la nouvelle donne que représente l’automobile électrique et autonome. Une restructuration qui représente des milliers de suppressions d’emplois.


La première vague de suppression d’emplois pourrait être annoncée ce lundi 4 février, avant la diffusion des résultats du dernier trimestre. Le seul chiffre qu’a bien voulu communiquer General Motors est 15% : c’est le pourcentage de postes que le constructeur automobile américain entend supprimer dans ses usines aux États-Unis (quatre sites touchés) et au Canada (une usine concernée). Selon les analystes, ce sont 14 000 salariés qui pourraient perdre leur emploi, dont 6 000 syndiqués. L’économie réalisée atteindrait 6 milliards de dollars d’ici la fin de l’année prochaine.

Mais GM n’a pas encore donné de chiffre précis sur le nombre de postes supprimés. En tout, le groupe pourrait détruire 27 000 postes pendant cette restructuration à grande échelle d’un des géants de l’industrie aux États-Unis. Il s’agit pour GM de demeurer compétitif dans un marché qui file tout droit vers l’automobile électrique et en partie autonome. Une révolution qui nécessite de transformer en profondeur tout un appareil industriel et de miser sur l’innovation plus que jamais.

Ce plan social en plusieurs étapes devrait compter pour commencer sur 4 000 licenciements : 1 500 contractuels devront trouver du travail ailleurs, 2 3000 salariés ayant accepté un départ volontaire. GM aurait aussi l’intention d’embaucher de nouveaux profils, à hauteur de 2 700 postes sur différents sites de production aux États-Unis.




Dans la même rubrique :
< >