managementhebdo

Les employés d’un Leader Price auraient appris leur licenciement sur leur planning



Jeudi 27 Décembre 2018 - 22:46

Noël n’a pas été joyeux pour onze employés d’un Leader Price à Fleurance, dans le Gers : ils auraient en effet appris leur licenciement la semaine dernière… en consultant leur planning.


Le supermarché Leader Price de Fleurance a fermé ses portes ce jeudi 27 décembre. En cause, de mauvais résultats économiques pour le magasin, qui a souffert de la vive concurrence de Carrefour et de Lidl qui se sont installés dans les environs. Selon Le Parisien, la décision de fermer ce supermarché a été prise le 9 décembre. Et les onze employés auraient été prévenus en consultant leur planning la semaine dernière, quelques jours avant Noël… Une pilule amère difficile à avaler alors que les fêtes battent leur plein.

Des propositions de reclassement ont été faites aux employés. Trois d’entre eux ont accepté un poste au sein du groupe Casino, propriétaire de Leader Price. Sept d’entre eux n’ont pas encore pris de décision en raison de contraintes géographiques, cependant le groupe va leur proposer d’autres magasins du groupe. Enfin, un salarié est en procédure de licenciement pour des raisons sans rapport avec la fermeture du magasin.

Casino s’érige néanmoins en faux sur un point : les salariés auraient été prévenus de la fermeture du supermarché bien en amont, une première réunion ayant été organisée au début du mois de novembre, puis il y a eu une période de discussions qui a duré six semaines. S’ils n’ont pas reçu de lettre de licenciement, c’est en raison de la procédure de reclassement en cours, insiste la direction. Selon elle, l’histoire du planning aurait été inventée de toutes pièces par un représentant FO qui ne travaillerait pas pour Leader Price et s’étant fait passer pour un délégué du personnel…



Tags : Leader Price