managementhebdo

La Deutsche Bank va supprimer 20% de ses effectifs



Lundi 8 Juillet 2019 - 16:34

La direction de la Deutsche Bank a présenté son plan de restructuration, rendu indispensable après de nombreuses difficultés financières. Une « bad bank » va être créée, et surtout la banque va se séparer de 18 000 employés.


La potion est amère pour la première banque d'Allemagne, qui a essuyé ces dernières années de nombreuses déconvenues et une chute spectaculaire de sa valeur boursière, divisée par quatre en autant d'années. Christian Sewing, le patron du groupe, a dévoilé plusieurs mesures drastiques pour remettre le géant bancaire d'aplomb. Cela passera par la suppression de 18 000 emplois, un plan social d'envergure qui touchera 20% des effectifs de l'entreprise. D'ici 2022, la Deutsche Bank comptera 74 000 salariés dans ses rangs, contre plus de 100 000 employés il y a quatre ans. Un plan social qui représente 7,4 milliards d'euros. Déjà en mai 2018, la direction avait annoncé la suppression de 7 000 postes.

Les principales activités touchées sont la branche investissement, ainsi que le trading d'actions. Les suppressions d'emplois concerneront donc surtout les États-Unis (New York) et le Royaume-Uni (Londres). L'infrastructure du groupe, c'est à dire la direction financière, les ressources humaines ou encore l'audit, subiront également des coupes claires dans leurs effectifs. Cette restructuration d'ampleur représentera un coût de 2,8 milliards d'euros au second trimestre.

En parallèle, l'établissement va créer une « bad bank » qui regroupera 74 milliards d'euros d'actifs toxiques. La Deutsche Bank entend se recentrer sur ses activités « historiques », c'est à dire la banque de dépôt et le financement des entreprises, en Europe et en Allemagne. Pour retrouver le chemin de la rentabilité, la direction de la banque a donc concocté un cocktail particulièrement difficile que les employés et les actionnaires devront boire jusqu'à la lie.




Dans la même rubrique :
< >