managementhebdo

La Confédération européenne des syndicats réclame une législation sur les températures maximales au travail



Mardi 26 Juillet 2022 - 10:59

Les syndicats demandent à la Commission européenne d’adopter une directive qui interdirait l’exposition des travailleurs aux températures extrêmes.


En Europe, 23% des salariés seraient exposés à des températures élevées sur leur lieu de travail

Face à la vague de décès et d’accidents du travail survenus à travers l’Europe à cause de la canicule, la Confédération européenne des syndicats (CES) demande à la Commission européenne de prendre une directive sur les températures maximales autorisées sur le lieu de travail. Les syndicats rappellent que selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la température idéale pour travailler s'échelonne entre 16 et 24 °C. Au-dessus de 30 °C, le risque d'accident augmente de 5 à 7%. Et au-delà de 38 °C il augmente de 10 à 15%.

Malgré cela, d’après la Fondation européenne pour l'amélioration des conditions de vie et de travail (Eurofound), 23% des travailleurs européens sont exposés à des températures élevées au moins un quart du temps. Cette proportion grimpe à 36% dans les secteurs de l'agriculture et de l'industrie et à 38% dans la construction.

Les températures maximales sur le lieu de travail sont déjà limitées dans certains pays d’Europe

Dans certains pays d’Europe, les températures sur le lieu de travail sont déjà limitées. En Belgique, un « travail physique léger » peut se faire lorsqu’il fait 29 ˚C maximum, alors qu’un « travail physique très lourd » peut se faire lorsqu’il fait 18 °C maximum. D’autres pays ne réglementent que partiellement les températures maximales sur le lieu de travail : en Lettonie elle est fixée à 28 °C à l'intérieur, et au Monténégro elle est fixée à 36 °C à l'extérieur. Enfin, Espagne, le travail sédentaire de bureau peut s'exercer jusqu'à 27 °C.

Si la question revient sur le devant de la scène en ce mois de juillet, c’est parce que la canicule qui sévit actuellement en Europe a causé un grand nombre de décès. Rien qu’au Portugal et en Espagne (les deux pays ayant publié leurs chiffres à ce jour), le bilan se chiffre actuellement à 1.700 morts. La CES met par ailleurs en lumière l’histoire d’un éboueur près de Madrid, mort sur son lieu de travail à la mi-juillet 2022. En France, les chiffres pour l’été 2022 n’ont pas encore été rendus publics, mais on sait que 12 personnes sont mortes d'accidents du travail liés à la chaleur en 2020.


Anton Kunin

Tags : canicule