managementhebdo

L’intéressement, levier financier et éthique de la motivation des salariés



Vendredi 29 Juin 2012 - 18:09

Motiver ses équipes est un enjeu du quotidien pour le manager. Mais la motivation des collaborateurs ne se joue pas qu’au niveau humain et au sein du groupe de travail. À l’échelle de la structure aussi des leviers existent pour engager les salariés. Dans cette optique, l’entreprise peut par exemple mettre en place une politique d’intéressement.


L’intéressement, levier financier et éthique de la motivation des salariés
En France, faire participer les salariés aux résultats de l’entreprise est une pratique complètement facultative. Elle n’en reste pas moins très utile pour cultiver l’engagement des collaborateurs auprès de l’entreprise en jouant tant de l’argument pécuniaire que de celui de l’éthique. Un pari qui apparaît gagnant à tous les niveaux.
 
Le principe de l’intéressement est très simple et consiste à attribuer une prime aux salariés en fonction des performances de l’entreprise. Peu répandu en France, ce système de prime fait par exemple figure d’institution dans un pays comme le Japon ou il est connu sous le nom de bonus et entre dans la composition de tout salaire.
 
Les modalités de fonctionnement du dispositif d’intéressement sont consignées dans l’accord d’intéressement. On y trouve ainsi obligatoirement les méthodes de calcul de l’intéressement, la liste des bénéficiaires, les modalités de versement de cet intéressement, mais aussi la durée de cet accord, bien souvent égale à trois ans. En France, la conformité de l’accord d’intéressement doit ensuite être approuvée par la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi.
 
L’intéressement se distingue de la participation aux résultats de l’entreprise. Cette dernière est en effet obligatoire pour les entreprises de plus de 50 salariés et réponds à un mode de calcul fixé. L’intéressement en revanche est facultatif et sa mise en place ainsi que la définition de ses modalités relèvent de la discrétion de l’employeur. Introduire un dispositif d’intéressement constitue donc en soi une initiative de la part de l’employeur. En plus d’une motivation financière, elle peut également revêtir la forme d’une reconnaissance du travail des salariés et de leur contribution à la création de richesse.
 
L’intéressement est une possibilité offerte à toutes les gestionnaires qui souhaitent engager leur collaborateur plus fortement dans la vie de l’entreprise. Ce type de dispositif constitue un levier de motivation financière puisqu’elle permet aux salariés de toucher un bonus calculé à partir des résultats de l’entreprise et donc de valoriser les performances de l’ensemble de ses constituantes. Mais un tel dispositif peut également être facteur d’attachement pour les employés : en rémunérant à la fois le capital et le travail à partir de ses résultats, l’entreprise peut envoyer un signal fort à ses salariés. Le système d’intéressement peut donc aussi participer d’une politique de responsabilité sociale et d’amélioration de la prise en compte par la direction de l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise.




Dans la même rubrique :
< >