managementhebdo

Amazon prévoit le licenciement de 10.000 employés



Mardi 15 Novembre 2022 - 08:45

Le secteur de la tech américaine continue de voir la liste des entreprises annonçant des licenciements massifs s’allonger. Après Twitter, à la suite du rachat par Elon Musk, et Meta, aux prises avec une croissance en forte baisse, c’est au tour d’Amazon de procéder au plus important licenciement massif de son histoire.


Plus de 10.000 employés bientôt licenciés par Amazon ?

C’est le New York Times qui révèle l’information, pas encore confirmée par le groupe lui-même. Amazon aurait l’intention de procéder à la suppression de 10.000 postes partout dans le monde, ce qui en ferait le plan social le plus important de l’histoire de l’entreprise. S’il est, en nombre, comparable à celui de Meta (11.000 salariés licenciés en novembre 2022), en termes de masse salariale, ce n’est qu’une goutte d’eau.

Fin 2021, en comptant également les contrats temporaires signés à l’occasion des fêtes de Noël et de la hausse saisonnière des ventes, Amazon comptait 1,6 million de salariés dans le monde. Les 10.000 licenciements ne représenteraient que moins de 1% de la masse salariale, contre plus de 10% pour Meta. Même en ne comptant que l’effectif d’Amazon, ce ne sont que 3%d es salariés du groupe qui seraient touchés.

Les postes de développement de produits essentiellement touchés

Selon les informations du New York Times, ce seraient essentiellement les salariés du département Amazon Devices qui seraient touchés. Des postes liés à la Recherche et Développement, en somme, ce qui pourrait signifier que le géant de Seattle a atteint un certain niveau technologique qui lui permet de se passer d’une partie de ses ingénieurs. Mais aussi, peut-être, qu’aucune nouveauté n’est prévue, sur fond d’inflation et ralentissement de la consommation. Autres branches du groupe concernées par les licenciements : les ressources humaines et la division vente au détail.

Avec le plan annoncé par Meta et celui de Twitter, ce sont près de 25.000 emplois de la Silicon Valley qui ont été supprimés durant les deux seules premières semaines de novembre 2022. Un coup dur pour les employés, et une crainte : que le secteur soit arrivé à saturation et que l’ère de l’hyper-croissance soit passée.


Paolo Garoscio


Dans la même rubrique :
< >