managementhebdo

Malgré les « gilets jaunes », la France conserve une bonne image auprès des entreprises étrangères



Jeudi 21 Novembre 2019 - 13:30

Même s'il y a eu la crise des « gilets jaunes », l'image de la France s'est améliorée auprès des entreprises étrangères installées dan l'Hexagone. 81% d'entre elles ont l'intention d'y investir encore.


Une bonne image qui se renforce

C'est un sondage qui rendra le sourire au gouvernement. Alors qu'un nouveau mouvement social se prépare (contre la réforme des retraites le 5 décembre), l'image de la France auprès des sièges mondiaux reste bien orientée. C'est le cas pour 86% des entreprises interrogées, tandis que 81% d'entre elles ont l'intention d'investir en France dans les prochaines années. C'est la conséquence de la gestion de la crise par le gouvernement, saluée par la majorité des dirigeants, qui ont également jugé positives les mesures qui ont permis d'en sortir.

98% des 200 dirigeants interrogés par BVA pour le compte de Business France, l'agence qui promeut l'image de la France auprès des entreprises étrangères, estiment que les réformes mises en place par le gouvernement vont dans le bon sens. Malgré tout, le mouvement des « gilets jaunes » a laissé des traces. 44% des entreprises estiment en effet que l'image de la France s'est dégradée au cours des douze derniers mois, alors qu'un tiers d'entre elles pensent au contraire qu'elle s'est améliorée.

Soutien politique pour les réformes

Les investisseurs étrangers ont regardé la manière dont le gouvernement a géré la crise et su conserver un soutien politique lui permettant de poursuivre les réformes, analyse Christophe Lecourtier, le directeur de Business France, à l'AFP. Plusieurs réformes importantes, comme celles de l'assurance chômage et de la fonction publique, n'ont pas été remises en cause.

Les entreprises étrangères, qui représentent 25% de l'effort de recherche et développement en France, et 33% de son effort à l'exportation, bénéficient d'une plus forte croissance de la productivité horaire du travail en France (+1,5%) par rapport à l'Allemagne (0%) ou le Royaume-Uni (+0,5%). Quant au coût du travail, il y progresse moins rapidement qu'ailleurs : les coûts salariaux unitaires ont connu une croissance de 0,9% en France, contre 2,6% en Allemagne et 2,3% au Royaume-Uni.


Olivier Sancerre


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 11 Décembre 2019 - 12:31 L'emploi salarié poursuit sa croissance au troisième