managementhebdo

Les ERP, une solution de pointe pour une gestion de pointe



Vendredi 8 Juin 2012 - 17:00

Les logiciels ERP (Entreprise Resource Planning) sont un des exemples les plus aboutis de la façon l’informatique et les technologies de l’information change le travail de gestion au quotidien dans les entreprises. Ces progiciels de gestion intégrés (PGI) constituent en effet des outils de choix pour les gestionnaires désireux d’optimiser le pilotage de leurs structures et de conserver une vision claire de son fonctionnement. En dépit de leur grand potentiel, leur bonne exploitation n’est pas sans poser quelques contraintes.


Les ERP, une solution de pointe pour une gestion de pointe
Les PGI représentent une innovation technique majeure pour l’exercice de la gestion d’entreprise. Le plus souvent regroupés en suite de logiciels interopérables et alimentant une base de données commune, ces PGI permettent en effet de centraliser les informations relatives au fonctionnement des différentes fonctions de l’entreprise et d’en effectuer le rapprochement en éditant des tableaux de bord informatisés.
 
Inégalement prises en charge d’une suite de PGI à une autre, les fonctions supportées par ces logiciels professionnels offrent dans l’absolu un vaste champ des possibles. De la RH à la comptabilité en passant par la logistique et la gestion commerciale, ces logiciels se greffent sur les terminaux informatiques de presque tous les services d’une entreprise et informent en temps réel du leur fonctionnement en incorporant parfois même jusqu’à un outil d’aide à la décision.
 
Outre une meilleure circulation des informations et l’optimisation des processus, les PGI favorisent également la cohérence des flux d’information de l’entreprise en organisant l’unicité de son système de donnée. Une suite efficace de PGI comporte en principe des logiciels dont l’interface est harmonisée pour favoriser son ergonomie et dont le traitement est synchronisé de façon à éviter les doubles entrées, y compris dans les fichiers d’utilisation aussi courante que le fichier client par exemple.
 
Présentés comme le couteau suisse du gestionnaire moderne, les PGI ne sont pourtant pas une panacée. Si leurs nombreuses fonctionnalités constituent en effet un atout de plus en plus indispensable à un pilotage fin de l’activité de l’entreprise, l’intégration de ces logiciels au sein de l’organisation et dans l’espace de travail des collaborateurs pose fréquemment des défis techniques et humains qui imposent une certaine précaution.
 
Le coût d’un PGI est assez élevé. Il suppose bien sûr l’achat du logiciel, mais aussi la formation du personnel à son utilisation. Par ailleurs si des progiciels gratuits tels qu’OpenERP ont contribué à abaisser l’obstacle que représente le coût initial des PGI, ils n’ont pour autant pas éliminé celui de la formation des utilisateurs. Et c’est l’un des inconvénients de taille associés à ces logiciels : leur technicité les rends difficiles d’accès aux utilisateurs, mais aussi délicat à installer et à entretenir. Enfin et surtout, les PGI accusent parfois une certaine rigidité sur le plan fonctionnel, leurs applications couvrant un champ plus large ou au contraire trop étroit en comparaison des besoins de l’entreprise.
 
Un examen attentif de l’offre permet de pallier à la plupart des mauvaises surprises : tant pour les questions de coûts, que de maintenance ou de qualité, l’évaluation du fournisseur par l’acheteur doit permettre de juger de la fiabilité de l’offre et de son caractère idoine. L’offre de PGI est divisée en deux grandes catégories. Le producteur de logiciel destiné aux entreprises dont le chiffre d’affaires est très important et se compte en centaine de milliers d’euros. On trouve parmi eux Oracle, ou encore SAP qui conçoivent et commercialisent les suites de PGI parmi les plus complètes et polyvalentes du marché. La seconde catégorie d’offre compte parmi ses rangs des éditeurs tels que le français Qualiac et s’adresse aux entreprises dont la taille est plus petite et le chiffre d’affaires moins important. Ce type d’éditeurs trouve toute sa place sur le marché, car même si leurs programmes incorporent moins de fonctionnalités, ils n’en sont que plus adaptés aux clients auxquels ils sont destinés.
 
Meilleure circulation de l’information, interopérabilité et optimisation des processus de gestion, les atouts portés par les PGI ou ERP en font de vraies innovations pour le management. Toutefois, ces logiciels représentent un investissement à la fois financier et humain dont la rentabilité n’intervient qu’à moyen terme. Pour en tirer pleinement parti, le choix minutieux d’un logiciel et d’un fournisseur s’impose comme une nécessité. Petite révolution dans le monde de la gestion, les PGI ne sont pas de simples solutions miracles, mais bien des outils complexes et sophistiqués capables changer l’entreprise en profondeur.




Dans la même rubrique :
< >